Entretien et fiscalité : des dépenses non négligeables

Vous êtes l’heureux propriétaire d une résidence secondaire, une maison de famille, une maison de vacances  un chalet de montagne, ou un studio à la mer. Ce bien ,où vous avez le souvenir des bons moments passés en famille, nécessite tout de même un budget, pour l’entretien, les dépenses courantes, et d’éventuels gros travaux. Il ne faudra pas oublier de compter les déplacements pour s’y rendre.

L’entretien et les dépenses courantes

Les abonnements pour l’eau, l’électricité, le gaz, le téléphone seront à payer pendant toute l’année. Alors que les autres consommations comme les produits de la piscine, les produits d’entretien pendant la période d’occupation, seront moins abondantes. Les peintures de la cuisine et de la salle de bains seront à refaire tous les 5 ans, les papiers peint et les autres peintures devront être refaite tous les 10 ans, ou plus fréquemment selon vos envies. Une maison qui est inoccupée pendant 11 mois de l’année et qui n’est pas chauffée pendant l’hiver peut présenter des dégradations plus rapide due à l’humidité. Il ne faut pas oublier également les assurances (vol, dégâts des eaux, incendie, catastrophe naturelle…) et une alarme efficace, la maison ou l’appartement inoccupé plusieurs mois peut tenter une personne malintentionnée.

Les Travaux de rénovation

Le bien n’est peut être pas à votre goût ou nécessite d’important travaux de restauration, d’adaptation ou de confort. Les crépis ou revêtement extérieur devront être refait tous les 30 ans ou moins si vous êtes exposé aux embruns. La toiture n’est pas éternelle, non plus, remplacez là tous les 40 ans. Une salle de bains inexistante, démodée ou dégradée devra aussi être refaite. Les arbres peuvent avoir besoin d’un élagage.

La Fiscalité

Vous êtes propriétaire, donc redevable des taxes foncières, de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères et si vous avez à disposition ce logement au 1er Janvier, de la taxe d’habitation. Si vous disposez d une télévision ou d un dispositif assimilé, vous pouvez être redevable de la « contribution à l’audiovisuel public », si vous ne la payez pas pour votre résidence principale. Si vous décidez de revendre votre résidence secondaire, vous pouvez être taxé pour la plus-value immobilière.Taxes sur la plus-value et contribution sociale généralisée, sont dégressive selon le temps de détention. Seule la résidence principale est exonérée de ces deux taxes.

Des résidences secondaires à louer pour rentabiliser l’opération
Comment choisir l’emplacement de sa résidence secondaire ?